Histoire :
Le département de la Charente-Maritime fut constitué en 1790 par la réunion de l'Aunis et de la plus grande partie de la Saintonge. De nombreux témoignages prouvent l'occupation continue du paléolithique à la protohistoire. L'occupation romaine - qui ne semble pas avoir exercé ici une influence profonde - trouva en place les Santons (capitale Santonum : Saintes) qui, pendant près de 3 siècles, exercèrent leur influence sur la région. Les invasions barbares, puis les royaumes francs, n'engendrèrent que des vicissitudes. Annexée à l'Aquitaine par les Romains, érigée en comté et duché au 6ème par les premiers rois francs, la région connut une ère de prospérité, brillante mais brève, au temps d'Aliénor d'Aquitaine, fille du dernier duc Guillaume. Les guerres franco-anglaises qui durèrent près de 2 siècles, en dépit de quelques trêves, provoquèrent brigandages et pillages à l'intérieur, piraterie sur les côtes. Le retour définitif à la Couronne sous Charles VII trouva une province ravagée et des campagnes à l'abandon. Jusqu'à la Révolution, les deux provinces opérèrent une lente mais régulière progression, tournée surtout vers une économie rurale. Mais ce redressement connut des moments difficiles à la suite de démêlés avec le pouvoir central et surtout au cours des guerres de Religion qui durèrent ici près de soixante-dix ans, la Réforme avait été accueillie avec ferveur tant au niveau seigneurial que populaire. Par contre la Révolution provoqua seulement quelques troubles à l'échelon local. Saintes fut alors choisie comme préfecture jusqu'en 1810 quand Napoléon fixa celle-ci à La Rochelle, cette préséance fut disputée pendant tout le 19ème siècle, dernière manifestation de vieilles querelles entre Aunis et Saintonge.

Géographie :
Le département de la Charente-Maritime est le deuxième département le plus ensoleillé de France et dispose d'une façade de presque 200 km sur la côte atlantique. La plus grande partie du département est constituée de successions de collines et de vallées. Les Champagnes s'étendent de l'estuaire de la Gironde vers l'est, le pays bas des vallées de la Charente, le pays de Matha. La lande saintongeaise, boisée et coupée de vallons, occupe elle, le sud du territoire. L'économie de la région a de tout temps été confondue avec l'exploitation des ressources naturelles : agriculture et produits de la mer. La vigne des Champagnes est consacrée exclusivement à l'élaboration du cognac, célèbre dès le 16ème siècle. La polyculture (céréales, prairies) occupe surtout l'Aunis, reconverti à l'élevage après la destruction de son vignoble par le phylloxéra. Les marais salants, ruinés au 19ème siècle, ont été transformés en parcs à huîtres - les "claires" - et à moules (1/3 de la production nationale).Le sud de la haute Saintonge affirme sa vocation forestière. La gastronomie est à l'image des ressources de la région : riches en produits du terroir et de la mer. L'industrie enfin est représentée par l'exploitation de carrières, les matériaux de construction, les produits chimiques, la métallurgie de marine, le textile et surtout les industries alimentaires et ses dérivés. (Source QUID)

La carte du Cognac :
Si l'Appellation Cognac ne peut être délivrée qu'aux seules eaux-de-vie élaborées dans la zone d'Appellation d'Origine Contrôlée, définie par le décret du 1er mai 1909, cela ne signifie pas qu'il n'existe qu'un seul type de Cognac. En effet, selon le législateur, cette zone se subdivise elle-même depuis 1938, en six crus. C'est grâce à l'association unique de leur sol, de leur climat et de leur lumière, qu'ils confèrent, à travers les vins qu'ils produisent, un goût particulier à chaque Cognac.
Immobilier Charente Maritime - L'Immobilière du Palais
Jonzac : 50, rue des Carmes - 17500 JONZAC - Tél : 05 46 48 44 60 - Fax : 05 46 48 49 26
Saujon : 90, rue Carnot - 17600 SAUJON - Tél : 05 46 02 86 75 - Fax : 05 46 02 04 16
emails : jonzac@immopalais.com - saujon@immopalais.com