Les frais de notaire coûtent cher !!!

Cette idée la plus répandue est fausse car on oublie trop souvent que le Notaire à l'occasion des actes qu'il reçoit, joue pour l'Etat, le rôle d'un collecteur d'impôts.

Percepteur pour le compte de l'Etat, le Notaire ne garde pour lui qu'un pourcentage de ce que vous lui payez réellement.

En effet ce que l'on regroupe sous la dénomination "Frais de Notaire", comprend en fait :

  1. DROITS ET TAXES PERCUS POUR LE COMPTE DE L'ETAT

    Il s'agit des droits d'enregistrement, de la taxe de publicité foncière et des taxes annexes, de la TVA, ainsi que les droits de timbre.

  2. HONORAIRES DU NOTAIRE

    Ils se composent d'émoluments tarifés par les pouvoirs publics selon les actes et les formalités que le Notaire accomplit. Le Notaire peut également demander au client des honoraires pour ses prestations qui ne sont pas prévues par le tarif ou qui correspondent à un travail complémentaire dûment justifié. Dans ce dernier cas, le client doit accepter par écrit cette rémunération non prévue par le tarif.

  3. FRAIS ET DEBOURS

    Ce sont toutes les dépenses que le Notaire avance pour vous et que vous devez lui rembourser (salaire du Conservateur des hypothèques, coût des extraits cadastraux, etc...

Le cas d'une acquisition immobilière

Bien entendu, c'est le type d'opération le plus répandu et qui suscite le plus d'interrogations sur son coût réel.

Pour une telle opération il convient de prendre en compte les trois postes de frais ci-dessus mentionnés.

Mais en fonction des modalités propres à l'acquisition, d'autres frais peuvent être engagés :

  1. Frais de prêt.

    Il s'agit des frais engendrés par l'acte constatant le prêt bancaire assorti de la prise des garanties hypothécaires ou autres, exigées par l'établissement prêteur. Trop souvent un manque d'information conduit l'acquéreur emprunteur à confondre ces frais avec les frais de dossier qui sont perçus par la Banque et qui sont généralement prélevés avec le montant de la première échéance.

    Ces frais englobent, tout comme pour l'acquisition proprement dite, les droits ou taxes perçus pour l'Etat (dont certains types de prêts sont d'ailleurs exonérés), ainsi que la rémunération du Notaire qui assure la prise des garanties exigées, et ce sous sa responsabilité.

  2. Négociation

    Elle peut être le fait d'un agent immobilier qui perçoit alors une commission généralement due par l'acquéreur, et qui n'est pas prise en compte pour le calcul des droits, taxes et émoluments.


Versement des frais de Notaire

Dans tous les cas, même si l'acte relève du tarif des Notaires, les frais doivent être intégralement versés le jour de la signature de l'acte authentique

Mais les frais réels ne seront connus au franc près, qu'après accomplissement de toutes les formalités postérieures à la signature de l'acte authentique et notamment, le cas échéant, sa publication au bureau des hypothèques compétent.

C'est pourquoi, le Notaire vous demande toujours à la signature de l'acte authentique, une provision sur frais, qui sera bien sûr très proche des frais réels, qui eux ne seront connus que parfois quelques mois après la vente. Dans tous les cas, à la fin de l'accomplissement de toutes les formalités afférentes à l'acte signé, le Notaire vous fait parvenir un détail précis des frais réellement engagés, et, le cas échéant, vous adresse le reliquat des frais versés en sus.



Immobilier en Charente Maritime - L'immobilière du Palais
Jonzac : 50, rue des Carmes - 17500 JONZAC - Tél : 05 46 48 44 60 - Fax : 05 46 48 49 26
Saujon : 90, rue Carnot - 17600 SAUJON - Tél : 05 46 02 86 75 - Fax : 05 46 02 04 16
emails : jonzac@immopalais.com - saujon@immopalais.com