Dans moins de quatre mois, les citoyens devront se rendre aux urnes pour le premier tour de l’élection présidentielle. L’immobilier étant une préoccupation majeure des français, les propositions des prétendants au scrutin en la matière seront centrales. Dans le cadre du salon de l’immobilier d’entreprise (Simi), le média économique La Tribune a rencontré des professionnels du secteur pour sonder leurs demandes vis-à-vis des candidats au sujet de l’habitat.

L’élection présidentielle approche à grands pas. 102 jours séparent les français de l’isoloir. Les propositions des prétendants à l’Elysée sur le thème de l’immobilier seront importantes dans le choix de vote des citoyens. Le 8, 9 et 10 décembre 2021, le Palais des Congrès de Paris accueillait le salon de l’immobilier d’entreprise, l’évènement incontournable de l’ensemble des acteurs de l’industrie immobilière en France. La Tribune a profité de l’occasion pour aller interroger Patrice Pichet (Pdg du groupe immobilier Pichet), Jeanne Massa (présidente d’Habiteo) et Cédric Nicard (directeur du développement durable CBRE France) afin de recueillir leurs souhaits politiques en matière d’habitat.

Patrice Pichet : l’indispensable triptyque logement – transport – travail

L’entrepreneur regrette que les politiques observent le logement comme une unité singulière, et prône une vision globale de l’habitat. « Le logement ce n’est pas que le logement. Il faut que le logement soit lié au transport et que le transport soit lié au travail. C’est le triptyque absolu pour la ville du futur », estime-t-il. Ajouté à cela, Patrice Pichet invite les candidats à proposer une législation très forte qui prend à bras le corps les problématiques du logement de demain. « Si le problème n’est pas géré aujourd’hui. Il se posera demain. Et quand il arrivera, il faudra des années pour arriver à résorber le sujet », conclut le Pdg du groupe immobilier Pichet.  

Jeanne Massa : projeter le citoyen dans la ville de demain

Jeanne Massa a une attente claire des candidats sur le logement. La présidente d’Habiteo leur demande de prendre en compte l’usager et le futur citoyen des villes. « Ainsi ils pourront projeter ces gens dans ce qui doit être le paysage urbanistique de demain et les logements dans lesquels ils vont vivre », indique-t-elle. Aux yeux de l’intéressée, les besoins des usagers ont évolué en termes d’espace, en termes d’écologie et également en termes d’énergie. Ils doivent donc être entendus afin d’être inscrits dans le programme des prétendants pour la course à l’Elysée. 

Cédric Nicard : une attente de visibilité sur les améliorations énergétiques

Selon le directeur du développement durable de CBRE France Cédric Nicard, « les professionnels de l’immobilier attendent de la visibilité, notamment en termes de jalons, sur l’amélioration des passoires énergétiques pour pouvoir préparer en amont les travaux d’amélioration énergétique ». Si cette anticipation est pensée et proposée par les candidats à la présidentielle, elle permettra d’optimiser les travaux dans les phases d’exploitation et de transaction sur les logements. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.