Je vous propose plus de détails sur l’investissement dans l’immobilier via le PEA. Cela permet de mieux diversifier un patrimoine.

Le cas du capital développement immobilier

Il propose d’investir dans la transformation de biens immobiliers. Les sociétés de gestion acquièrent des biens peu valorisés comme des friches ou des immeubles en état de délabrement.

Les biens concernent de grandes surfaces et des bâtiments nécessitant une rénovation complète. La décote du prix équivaut à 30 % comparativement à un bien neuf ou similaire.

Les sociétés spécialisées s’occupent de la rénovation du bien. Cela revient également à édifier des appartements, des logements étudiant, des hôtels, entre autres.

Le but est de revendre le bien à des professionnels. La plus-value enregistrée sert à la rémunération des actionnaires ou investisseurs, à travers la revalorisation des parts.

Les atouts de l’immobilier dans un PEA

Les risques sont diversifiés car la valorisation n’est pas assujettie aux marchés financiers. De plus, la sécurité est assurée par le fait que la société de gestion achète elle-même les biens immobiliers.

La sécurité du capital en investissant dans la pierre est garantie. L’expérience du gérant du fonds permet l’obtention d’une plus-value après la transformation des immeubles.

Ces opérations sont vivement encouragées par les collectivités locales, avec des avantages fiscaux et sociaux liés. Parfois, le montant peut atteindre un rendement net de frais de 6 % par an.

Les risques inhérents au PEA

Comme les parts ne sont pas liquides, l’actionnaire entre au capital d’une société qui n’est pas cotée. La revente des actions s’avère complexe avant la dissolution de 5 à 7 ans.

Le risque opérationnel est lié aux problèmes de revente des immeubles. Dès lors, la cession peut être inférieure au prix espéré.

Le mode de fonctionnement d’un PEA

Il s’agit d’une enveloppe fiscale disposant d’un compte espèce pour les liquidités et d’un compte titre pour les actions investies. Le transfert d’argent est permis à partir du PEA pour un investissement via des valeurs éligibles.

Les actions sont limitées aux actions européennes. Cela n’inclut pas les sociétés foncières ou SIIC.

Les actions européennes impliquent des fonds détenus à 75 % par des sociétés, des ERF ou trackers ainsi que des actions d’entreprises non cotées en bourse.

La fiscalité du PEA

La non-imposition porte sur les plus-values et les dividendes. Les prélèvements sociaux de l’ordre de 17,2 % ainsi que l’imposition sont uniquement réglés lors du retrait.

Il est préférable de garder son PEA au-delà de 5 ans pour pouvoir réinvestir les plus-values et les dividendes sur le long terme. Cela permet de profiter du fameux effet boule de neige procurés par les intérêts composés.

Avec le PEA, le risque est mieux maitrisé. Retrouvez d’autres sujets ici.

Crédit Photo : bfmtv.com & lesechos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.