Le coronavirus a fait des ravages sur le marché immobilier. Cependant, cette crise sanitaire a eu ses côtés positifs. Le marché immobilier francilien a connu des difficultés sans précédente pendant deux mois. Heureusement, les choses ont bien évolué. Les mesures de confinement ont complètement bouleversé le marché immobilier. C’est ce que des rapports récents affirment.

Cette année, les zones situées loin de Paris ont profité de cette pandémie pour se développer. La grande banlieue a en effet connu une forte croissance durant cette crise sanitaire. Les gens ont cherché à vivre dans des espaces plus grands. La plupart des biens situés à Paris étant trop petits, les investisseurs se tournent vers des logements avec plus de volumes à des prix très attractifs.

Divers départements sont sortis gagnants

En matière d’immobilier, la localisation est un critère essentiel dans la recherche des clients. C’était d’ailleurs le cas avant le confinement. Toutefois, les choses ont bien changé, car les investisseurs ont lésiné sur ce critère et privilégient d’autres facteurs, principalement l’extérieur. Dans certaines régions, comme Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines, on a assiste à un véritable engouement des Français pour les habitations plus grandes avec plus d’espace extérieur.

Le confinement a contraint les gens à travailler chez eux, ce qui les a poussés à chercher des habitations avec plus de confort. De plus, on y trouve toutes les commodités et les transports. Le prix d’une maison avec trois chambres et un petit extérieur dans cette région est compris entre 220 000 et 240 000 euros.

Les Parisiens se déplacent vers la grande banlieue

Par rapport à l’an dernier, Etampes, en Essonne, a aussi enregistré une hausse de la recherche. Les agents immobiliers ont affiché une progression des ventes durant le déconfinement. La plupart des clients sont de Paris. Ils cherchent en outre une maison avec jardin.

Par rapport à la capitale, les prix sont beaucoup plus abordables, alors qu’on peut obtenir un bien avec des prestations de qualité. En moyenne, il faut compter aux alentours de 250 000 euros pour acquérir une belle maison avec un grand extérieur. Ces villes situées à proximité de Paris séduisent de plus en plus les Franciliens. Cette crise a été un stimulateur pour les gens qui aspirent à vivre dans un logement plus grand.

Les offres se font rares

Ces zones sont devenues très attractives pour les investisseurs immobiliers. Cela s’explique surtout par le prix, mais également par les transports qui les relient à la capitale. Il faut débourser entre 400 000 et 450 000 euros pour avoir une grande maison avec un jardin à seulement quelques minutes de la capitale.

Les offres se font de plus en plus rares, car la plupart des gens, après le déconfinement, veulent un meilleur cadre de vie, loin du stress de la capitale. Le confinement a accéléré ce processus, car étant forcé à rester à la maison, la plupart des Parisiens ont voulu profiter d’un extérieur, ce qui est rare dans l’ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *