Le Covid-19 a réussi à brusquer le Marché de l’immobilier haut de gamme. Je vous propose de faire le point sur la situation.

L’indice annuel du groupe Barner

En se référant aux prévisions de cet organisme, l’index annuel propose un état des lieux du marché du luxe immobilier de Paris. Cela concerne les biens de plus d’un million d’euros.

Pour rappel, les tendances de 2015 à 2020 enregistrent un bond de 30 %. En 2019, la capitale française caracole avec une augmentation de 8 %.

Pourtant, la fin 2020 voit apparaître une stabilisation des prix, un rééquilibrage de l’offre et de la demande. Certes, les prix ne sont pas encore à la baisse mais plusieurs segments peuvent aller vers cette tendance.

Le cas des biens dit imparfaits

Ce sont des biens immobiliers qui sont dit « à défauts ». Ils sont établis dans les étages inférieurs.

Leur agencement est sujet à caution. Le panorama extérieur et l’exposition proposent une luminosité peu attractive.

La décote de ce mode de logement est attendue. Les baisses de prix peuvent descendre de 10 voire 15 %.

En effet, les acheteurs deviennent plus exigeants et discutent davantage les prix.

Les acheteurs potentiels des biens de luxe

Les biens de prestige ne sont soumis à aucune baisse ni ristourne. Même si les acquéreurs étrangers ont déserté la place du fait de la Covid-19, une autre clientèle occupe le terrain.

Il s’agit d’expatriés de retour en France après le Brexit. Ils sont également preneurs après les dégâts de la pandémie à travers le monde et disposent de budgets conséquents.

Les spots appréciés par les acquéreurs

Les maisons de prestige aux alentours de Paris attirent les convoitises. La nature est devenue un critère majeur du fait de confinement de mars et de novembre 2020.

Dès lors, des villes comme Biarritz, Deauville, Bordeaux et des sites comme le Bassin d’Arcachon sont appréciés. Les transactions émanent majoritairement de familles parisiennes qui veulent acheter une résidence semi-principale.

Ils souhaitent conserver un bien à proximité de leur activité à Paris. Ce sont plutôt des familles d’actifs qui scolarisent leurs enfants à proximité de leur nouveau domicile.

Une proximité et des pratiques en mutation

Les ventes flash deviennent moins fréquentes. Pour rappel, ce sont des transactions qui sont effectives après 72 heures de mise sur le marché du luxe immobilier.

Les transactions ont chuté à 80 à Paris en 2020, contre 150 à 190 de 2018 à 2019. Les maisons de prestige aux environs immédiats de Paris sont actuellement sollicitées.

Toutefois, les propriétaires rechignent à vendre. Les prix peuvent enregistrer une hausse prochaine.

Découvrez d’autres infos ici.  

Crédit Photo : immobilier-facile.com & fnaim.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.