La dépréciation des valeurs boursières de l’investisseur chinois atteint 10 % à Hong-Kong. Je vous livre quelques détails concernant la santé chancelante du géant asiatique de l’immobilier.

La situation de l’entreprise chinoise

Evergrande revendique 200 000 salariés. Les emplois indirects concernés portent sur          3,8 millions.

Par ailleurs, de nombreux propriétaires de constructions ont réglé d’avance. Pourtant, ils risquent de ne pas rentrer dans leurs frais.

Récemment, des investisseurs mécontents ont manifesté devant le siège du groupe situé dans le sud du pays à Shenzen. Actuellement, de nombreux sous-traitants et fournisseurs n’ont pas reçu le règlement de leurs factures.

Des pressions gigantesques

Pourtant le mois de septembre est propice aux ventes pour les promoteurs immobiliers en Chine. Face à la dette importante du groupe immobilier, les responsables affirment chercher toutes les formes de solutions disponibles.

En effet, le groupe dément toute rumeur de faillite. En cas de liquidation, les conséquences sont incommensurables.

La pression est très forte car si cette alternative est envisagée, l’économie chinoise risque d’en pâtir. Cela écornerait sérieusement la fameuse stabilité sociale si précieuse aux dirigeants et autorités chinois.

Les origines de la faille d’Evergrande

Durant quelques années d’exploitation, le groupe chinois a fait de nombreux achats à grande échelle. Evergrande a énormément emprunté pour atteindre ces objectifs ambitieux.

En effet, le passif du groupe est évalué à 1 966 milliards de yuans. Ce montant équivaut à 260 milliards d’euros.

Les autres domaines d’investissement d’Evergrande

En dehors de l’immobilier, le groupe a également investi dans de nombreux secteurs. Cela concerne notamment l’automobile, le tourisme, le numérique, Internet.

Il faut également citer l’assurance, les parcs de loisirs pour enfants. Evergrande est le propriétaire du club de football de Guangzhou.

Des difficultés qui s’annoncent sombres

Le groupe chinois ne sait pour l’heure de quelle manière il va pouvoir honorer ses obligations. En effet, aucune garantie n’est disponible face aux dettes aux cascades.

Même si Evergrande a exprimé le souhait en 2019 de révolutionner l’univers des automobiles électriques, aucun modèle n’est mis en vente à ce jour.

La crise sanitaire a mis un frein à toutes les projections de l’entreprise chinoise. Dès le début de l’année 2021, le titre de l’entreprise cotée en bourse a perdu près de 79 % de sa valeur.

Actuellement, cette perte de valeur atteint même 85 %. Ce revers illustre les limites des grands groupes internationaux de l’immobilier.

Les risques peuvent survenir à un moment clé ou tous les indicateurs sont pourtant au vert. D’autres géants chinois peuvent subir un sort similaire.

Retrouvez d’autres actus ici.  

Crédit Photo : .lesechos.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.