Pour une diversification optimale de l’investissement dans l’immobilier, le placement dans l’assurance-vie constitue une option. Je vous livre plus de détails sur le sujet.

Le retour en force de l’assurance-vie

Après une année 2020 en berne, l’assurance-vie reprend des couleurs. Début 2022, la collecte des unités de comptes frôle les 11 milliards d’euros selon la Fédération française de l’assurance.

Les Français veulent diversifier leur épargne pour bénéficier d’un rendement à long terme. Une solution est possible avec la pierre papier logée dans l’assurance-vie.

Une stratégie gagnante

Cela revient à inclure dans une assurance-vie de la pierre-papier comme des parts de SCI ou Société Civile Immobilière ainsi que des SCPI ou Sociétés Civiles de Participation Immobilière. Par ailleurs, les risques sont plus lissés grâce à ces opportunités.

Certes, les fonds ne sont pas garantis à l’instar des fonds en euros. En fait, les produits immobiliers proposent un aspect contra-cyclique comparé aux marchés financiers.

Le mode de fonctionnement est similaire à un actif sécuritaire.

Le côté sécuritaire de l’investissement

La pierre-papier combine la sécurité de la pierre et la souplesse d’un placement dématérialisé. Cela porte sur l’acquisition de parts ou d’actions de sociétés investisseurs dans l’immobilier.

Il s’agit de secteurs oeuvrant dans les commerces, les bureaux, les entrepôts, les hôtels, le résidentiel. Avec ce type d’investissement intermédié, l’investisseur ne subit pas les inconvénients de la gestion au quotidien.

De plus, il accède à une large gamme d’actifs performants, sans accès en direct aux particuliers. Côté liquidité, la pierre-papier profite de la liquidité de toute unité de compte.

Le rendement est attractif. En 2020, le taux est de 4,8 %.

 En parallèle, Les performances des SCPI enregistrent un taux 3 à 4 fois supérieur par rapport aux fonds en euros.

La fiscalité de l’assurance-vie

Les revenus issus de la pierre-papier font l’objet d’un versement immédiat sur le contrat d’assurance-vie. Ils répondent au régime fiscal de l’assurance-vie.

En clair, les revenus encaissés et capitalisés dans le contrat d’assurance-vie ne sont pas taxés s’ils sont investis dans ledit contrat. Idem pour les retraits.

Les produits provenant du contrat sont soumis à une faible taxation c’est surtout le cas si le contrat a plus de 8 ans d’ancienneté.

Quelques types de placement en question

Les SCPI permettent de profiter de la régularité des loyers. Les OPCI allient l’immobilier et les actions foncières avec plus de liquidités.

Plusieurs courtiers en ligne ont initié des contrats pour disposer d’une diversité de placements en pierre-papier. Découvrez d’autres infos ici.

Crédit Photo : investissementconseils.com & gataka.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.