Je vous propose de comprendre l’engouement pour le viager suscité par la crise sanitaire mondiale. Cet entrain est du à d’autres préoccupations.

Les contrats de viager face à des Ehpad peu sécurisés

Les Ehpad ont connu de lourdes pertes depuis la pandémie du coronavirus. La fin du confinement a permis d’enregistrer une demande à la hausse.

Même si le viager a pris une certaine croissance depuis la mi-2019, les familles des parents sont plus demandeurs récemment. Les notaires français observent 5 000 ventes de viager annuellement.

Ce chiffre va certainement s’améliorer dans les mois prochains. La consultation des sites web dédiés a connu une grande fréquence avec un téléchargement record des guides pratiques.

En effet, les Ehpad ont généré plus de 10 000 morts du fait de ce virus particulièrement meurtrier de 2020. De plus, ces établissements font régulièrement l’objet de polémique.

Ainsi, les familles de parents âgés optent pour le viager afin de garder leurs ascendants à domicile sans risque de contamination potentielle.

Les atouts certains du viager en période de pandémies

Comme les seniors demeurent dans leur foyer, la rente viagère peut rémunérer l’aide à domicile. Certes, les enfants doivent renoncer sur l’héritage en ce qui concerne la part immobilière.

Néanmoins, la plupart des enfants doivent souvent céder la maison familiale pour le financement de l’Ehpad des parents. En effet, la facture moyenne tourne autour de 2 500 à 3 000 euros mensuel par pensionnaire.

Pour leur part, les investisseurs tirent leur épingle du jeu avec le système du viager. Cela permet de disposer d’une diversification de placement afin de faire usage d’une épargne intéressante.

Actuellement, l’assurance vie ne suscite pas de grand intérêt.

Le cas du viager sans rente

Cette forme de viager ne comporte pas de risque sur le montant total de la transaction. Il suffit d’acquérir la nue-propriété d’un bien immobilier.

L’occupant bénéficie de l’usufruit. L’investissement de départ est plus coûteux en raison de l’absence de rente à devoir.

Toutefois, l’acquéreur risque de surpayer au final. En effet, aucun montant n’est fixé à la base.

Le risque est de récupérer un bien beaucoup plus tard par rapport aux prévisions lors de l’achat.

Petit rappel sur le viager

Le viager est une vente immobilière contractée avec une personne âgée. Elle vend son bien immobilier contre une rente et peut garder le droit d’y demeurer jusqu’à son décès.

Le vendeur est appelé crédirentier avec un droit d’usufruit. Ainsi, il peut s’agir d’un viager libre de jouissance ou d’occupation.

En outre, l’acheteur ou débirentier peut verser une rente à vie via un montant annuel, trimestriel ou mensuel. Découvrez d’autres actus immos ici.

Crédit Photo : edito.seloger.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *