Insolite mais souvent mystérieuse, la maison hantée est un réel casse-tête en immobilier. Je vous livre quelques pistes inédites.

La définition d’une maison hantée

Une demeure hantée est le témoin de phénomènes inexpliqués. Les habitants sont victimes d’apparitions étranges, de bruits effrayants qui peuvent survenir sans intervention humaine.

Traumatisant, ce type de bien se révèle difficile à valoriser en raison de cette particularité.

Un exemple récent en France

Un logement HLM datant de 2016 dans l’Ain a récemment fait l’objet d’une déclaration originale émanant des habitants. Il s’agit du couple formé par Patricia et David dans la ville de Replonges.

Le logement est à la fois spacieux, propre et lumineux. Toutefois, le couple a révélé l’apparition d’ombres noires.

Ensuite, la lumière s’éteint soudain et la télévision s’allume toute seule. Par ailleurs, la vaisselle fait du bruit et le téléphone se crypte sans aucune raison.

De peur de voir les affaires voler partout, le couple les a rangées dans des cartons. Ils dorment dans une tente sur le balcon.

Un magnétiseur affirme que l’âme d’une entité du 19ème siècle demeure bloquée dans le logement. Contacté, le bailleur social Semcoda refuse de remplacer le logement.

Il affirme que les précédents locataires n’ont jamais signalé de faits similaires. Pourtant, David souffre de handicap et le couple est désemparé.

La valeur d’une maison hantée à Hong-Kong

En France, les cas des maisons hantées ne font pas l’objet de publications. La référence internationale apporte plus de précisions.

A Hong-Kong, la densité des habitants rend le parc immobilier très coûteux. En 2000, Paris affiche 2 700 euros au m² contre 8 000 euros dans cette ville asiatique tentaculaire.

Les contraintes à Hong-Kong

Face au prix exorbitant de l’immobilier, chaque transaction est assortie de la signalisation d’un logement hanté. Le signalement porte sur l’existence, les lieux d’un meurtre, d’un suicide, de toute autre mort non naturelle.

En se référant au Feng Shui, l’appréciation psychologique de la valeur d’un logement prend tout son sens. Un logement déclaré hanté constitue un choc négatif engendrant un coût de l’externalité négative.

La décote à considérer

Le choc exogène provoque deux facteurs. En effet, l’acheteur hésite à investir et provoque la baisse du prix.

En outre, le vendeur accepte un prix plutôt bas. Ainsi, un logement hanté subit une baisse équivalente à 20 %.

De plus, le voisinage immédiat est impacté par l’externalité négative. La décote des logements d’un bloc d’immeubles touché est de 10 %. Il faut en tenir compte avant d’investir dans un bien réputé pour ses manifestations exceptionnelles. Retrouvez d’autres sujets ici.     

Crédit Photo : logic-immo.be & businessinsider.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.