Les recettes fiscales issues de l’IFI ont connu une hausse en 2020. Je vous livre plus de détails concernant ce prélèvement.

Les contribuables assujettis à l’IFT

Pour rappel, l’Impôt sur la fortune immobilière a pris la place de l’Impôt de solidarité sur la fortune ou ISF en 2019. L’IFI a permis à l’état d’engranger 1,56 milliard d’euros en 2020.

Si les effets de rattrapage concernant l’ISF de 2019 ne sont pas pris en compte, cela représente une progression de 4,4 % en une année. Les sondages laissent penser que la majorité des Français sont favorables à une taxation plus sévère des plus riches, surtout en période de crise.

Pour autant, il convient de connaître les foyers fiscaux soumis à  l’IFI.

Les données émanant de la DGFIP

La Direction Générale des Finances Publiques ou DGFIP a révélé récemment que 143 337 foyers sont concernés. Soit une progression de plus de 3 % en un an.

La moyenne est située dans une fourchette de 10 883 euros. Ainsi, le patrimoine immobilier imposable des ménages est de 347 milliards d’euros, pour une moyenne de 2,4 millions d’euros par foyer fiscal.

En 2019, la moyenne dispose d’un revenu imposable de 152 000 euros.

Un différentiel important selon le foyer

65 000 foyers redevables de l’IFI équivalent à 46 % des ménages. La déclaration de patrimoine imposable est située entre 1,3 et 1,8 millions d’euros.

L’IFI moyen est de 3 800 euros. Environ 41 000 foyers disposent d’un patrimoine immobilier imposable oscillant entre 1,8 et 2,5 millions d’euros.

L’IFI médian est de 7 500 euros dans ce cas.

Les analyses concernant ces chiffres

Ainsi, 25 % des foyers redevables de l’IFI possèdent un patrimoine immobilier dépassant les 2,5 millions d’euros. Cela représente 5 % du patrimoine imposable de plus de 5 millions d’euros.

Une résidence principale permet de bénéficier d’un abattement de 30 %. De plus, il est possible de soustraire les dettes immobilières.

Pour un patrimoine de plus de 10 millions d’euros, la résidence principale revient à 6 % du total.

Les repères géographiques de l’IFI

Les grandes métropoles regroupent la plupart des foyers assujettis à l’IFI. Cela concerne Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille, Nantes et la côte basque.

Paris comprend 38 000 foyers et représente 1/4 de la totalité des foyers du territoire relevant de l’IFI. Les Hauts-de-Seine hébergent 13 000 Foyers IFI et les Yvelines incluent        6 500 foyers.

Ces chiffres permettent de constater l’écart important entre la capitale française et les régions plus éloignées. La plupart des contribuables soumis à l’IFI disposent de revenus de capitaux mobiliers.

Retrouvez d’autres thèmes ici.    

Crédit Photo : mieuxvivre-votreargent.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.