Je vous propose d’en savoir plus sur le prêt progressif. Ce type de crédits immobiliers intègre des mensualités qui augmentent tout le long des années d’emprunts.

Le prêt progressif ou prêt à échéance progressive

 Face à une augmentation prévisible des revenus. Certaines banques mettent en avant des conditions adaptées.

En effet, le prêt progressif prévoit une prochaine augmentation de la capacité de remboursement. Le bénéficiaire peut emprunter un montant plus important, rembourser plus rapidement et payer moins d’intérêts.

De plus, le taux d’endettement est calculé à partir des mensualités de la première année.

Les profils éligibles

La banque peut accorder ce type de prêt à un fonctionnaire. Dans ce cas,  la banque peut évaluer l’augmentation du salaire grâce aux grilles indiciaires de la fonction publique.

Quant au jeune cadre, la probabilité d’augmentation de salaire est certaine au fil du temps pour devenir significative. Ainsi, la banque peut facilement accorder un prêt progressif.

Toutefois, l’établissement bancaire peut établir d’autres critères. Toutes les propositions font l’objet d’une étude.

Chaque profil est unique. En effet, il faut analyser le projet ainsi que la  situation personnelle comme professionnelle.

Ensuite, la banque peut prendre une décision pour accorder ou refuser la demande de prêt progressive. En grande majorité, le dispositif est surtout accessible aux fonctionnaires.  

Ces derniers vont enregistrer tout le long de leur carrière une courbe d’évolution salariale stable.

Les limites liées au prêt progressif

En réalité, si l’anticipation d’augmentation des revenus ne se réalise pas comme prévu, cela peut occasionner une situation délicate et complexe. Par ailleurs, le fait d’accéder  au prêt progressif annonce un renoncement implicite en ce qui concerne la modularité.

 Pour rappel, Il s’agit d’une option qui  permet de négocier aussi bien à la hausse qu’à la baisse les mensualités en fonction de la situation personnelle. Grâce à  la modularité, l’emprunteur peut exercer un certain contrôle sur les mensualités

Malheureusement, ce n’est plus le cas avec le prêt progressif où les mensualités sont vouées à augmenter. Ainsi,  dans le cadre d’un coup dur ou d’un changement de situation, les difficultés apparaissent.

Cela peut prendre l’aspect d’une évolution professionnelle ou de la naissance d’un enfant. Ces évènements qui entraînent une modification des revenus. 

Dans ce cas, il s’avère impossible de négocier à la baisse les mensualités auprès du banquier.

Le prêt progressif est risqué car si les anticipations ne se réalisent pas,  l’emprunteur doit faire face à  des charges croissantes et un taux d’endettement croissant.

Retrouvez d’autres sujets ici.

Crédit Photo : capital.fr & futura-sciences.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.