Face aux enjeux écologiques, plusieurs agglomérations sont devenues des cités vertes. Je vous livre un aperçu de ces lieux originaux.

Singapour et ses végétaux insolites

La ville-état met en avant des arbres géants conçus dans du béton végétalisé. Il s’agit des 18 « Super Trees ».

Ces structures de 25 à 50 mètres de haut sont recouvertes par une végétation luxuriante. Des panneaux solaires servent d’éclairage nocturne.

Quant au Flower Dome, il dispose d’un jardin botanique incluant plusieurs milliers d’espèces de plantes rares de la planète. Le Cloud Forest est une montagne artificielle impliquant une cascade et des plantes d’altitude.

La ville veut sensibiliser le public face à la menace du changement climatique.

New York et ses toits écolos

Un building de Sunset Park vers Brooklyn Grange propose un concept différent. Le terrain en hauteur fait 14 000 m².

Au 9ème étage, la culture comprend des champs de radis, de poireaux, de salades. La qualité de l’air et la biodiversité sont mises en valeur.

Souvent, les oiseaux viennent se nourrir. Les visiteurs viennent pour acheter les produits bio. L’ensemble intègre 30 cm de terre en profondeur et nécessite une irrigation régulière.

Milan et la forêt verticale

Deux immeubles du quartier de Porta Nuova mobilisent 2 hectares de forêt en hauteur. Le lieu accueille 20 000 plantes et arbres.

Le Bosco Verticale est rempli de cerisiers, de mélèzes, de pommiers, d’oliviers, des hêtres. Chaque balcon contient des plantes sélectionnées pour leur résistance au vent et leur résilience en termes de luminosité ou d’humidité.

La ferme urbaine de Copenhague

Similaire à une œuvre d’art contemporain, la ferme verticale permet la pousse de salades et d’herbes. La lumière artificielle est composée par 20 000 ampoules LED repartis sur 14 niveaux.

Les transports des semences sont assurés par des robots arpentant les allées. Un monte charge permet de jardiner en hauteur.

Le but de la start up Nordic Harvest est de libérer les terres agricoles pour les transformer à nouveau en forêts.

Medellin et ses corridors de verdure

Cette ville colombienne a réussi à transformer des voies urbaines encombrées de déchets en couloirs verts arborés et fleuris. Il s’agit d’une connexion au réseau des espaces verts disponibles composés de parcs, de pelouses publics ou de jardins privés.

La température a enregistré une baisse de 2°C. L’air est plus pur et le retour des abeilles ainsi que celui des oiseaux symbolise la réussite du projet.

La biodiversité est accompagnée par une dimension sociale. Les habitants se sentent impliqués.

De plus, le projet a permis l’embauche de jardiniers permanents. Plusieurs réflexions ont permis de sélectionner les espèces, les variétés.

Il a fallu gérer les contraintes liées à l’habitabilité. Retrouvez d’autres sujets ici.

Crédit Photo : vivredemain.fr & weka.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.